Dianabol : pourquoi est-il interdit à la vente en France ?

Dans le domaine médical et pharmaceutique, le Dianabol est le nom commercial de la substance active Méthandrosténolone. Créé par le Dr Ziegler (John Bosley Ziegler), spécialiste des expériences médicales à l’époque, ce médicament est capable de développer des tissus de croissance humaine, ce qui lui vaut d’être produit aux États-Unis en 1958 par la firme Ciba. Depuis lors, les bodybuilders utilisent le Dianabol comme une hormone de croissance musculaire humaine.

Cependant, la substance active est loin d’être parfaite car ses résultats ont été très décevants lorsque le Dianabol a été expérimenté sur des femmes. Pour parvenir à ce constat, les médecins ayant participé aux essais cliniques ont administré un comprimé de Dianabol à une femme. Malgré de faibles doses, le médicament a entraîné des effets indésirables graves, tels que les effets de masculinisation chez la femme. Mais ce n’est pas tout ! La substance active occasionne également de nombreux effets secondaires sévères, ce qui a obligé la FDA américaine (et plus tard l’ANSM française) à l’interdire et à la placer dans la liste des substances contrôlées. De quoi faire du Dianabol le stéroïde le plus populaire jamais banni du marché à cause de ses effets indésirables. Avant d’aller plus loin, des produits sûrs et légaux existent maintenant pour remplacer Dianabol. Ces produits sont accessibles à un prix relativement correct.

Quelles sont les vertus du Dianabol ?

Mis au point par la firme pharmaceutique Ciba puis commercialisé, dans un premier temps, en Allemagne et aux États-Unis, le Dianabol est sans doute le premier stéroïde connu à être conçu dans le seul but d’améliorer les performances anaboliques de l’homme. Qu’en est-il de ses avantages ? Les essais cliniques ont prouvé la capacité du Dianabol à booster le taux de testostérone dans le sang. Cette action débouche non seulement à l’augmentation de la force de l’homme, mais peut également favoriser une poussée de performance en salle de sport, et particulièrement au cours d’un entraînement avec l’hypertrophie musculaire.

En réalité, le Dianabol est un puissant stéroïde qui a séduit les culturistes tant pour ses effets androgènes que pour son pouvoir anabolique. Ces deux actions entraînent effectivement une rapide prise de masse musculaire, d’autant que le médicament permet de conserver de l’azote pour exercer un effet positif sur le bien-être. Par ailleurs, nombre de culturistes l’associent avec d’autres boosters de testostérone injectables tels que l’énanthate, le cypionate et le sustanon. Idéale pour les athlètes de niveau avancé, cette méthode permet de maximiser la prise de masse musculaire ainsi qu’améliorer les pompes musculaires.

Les effets secondaires du Dianabol

À l’instar des autres stéroïdes anabolisants, le Dianabol occasionne de nombreux effets secondaires. De l’acné aigüe au manque de sommeil, la liste des conséquences graves du médicament est tout simplement longue. Le plus important effet secondaire lié au Dianabol est d’ailleurs sa stimulation ostrogénique, ce qui l’associe à la gynécomastie (augmentation du tissu mammaire masculin), autrement dit à l’augmentation du volume des seins de l’homme.

En outre, les effets secondaires associés au Dianabol comprennent la maladie du foie, l’hypertension artérielle et la constipation. Le stéroïde peut également causer une acné grave au visage, au cou, à la poitrine, aux épaules et au dos. Par ailleurs, l’ANSM a plusieurs fois pointé du doigt la composition du « grand-père des stéroïdes anabolisants », qui favoriserait :

  • La gynécomastie (hypertrophie mammaire masculine), causée par le fait que Dianabol aromatise la testostérone en la convertissant en œstrogène ; et à mesure que la quantité d’œstrogène augmente dans le corps, la sensibilité des seins chez l’homme peut devenir si intense que l’on doit opérer pour retirer les glandes mammaires de façon bilatérale de leurs pectoraux, afin de soulager la douleur occasionnée.
  • Le stress généralisé des organes (entre autres, le cœur et d’autres organes vitaux), provoqué par une rétention excessive d’eau ou par le ballonnement, un autre effet secondaire de la baisse de la testostérone et de l’augmentation du taux d’œstrogènes.
  • L’hypertension artérielle : les conséquences du Dianabol peuvent être fatales pour ceux qui souffrent déjà d’hypertension artérielle, d’autant plus que la prise du médicament peut entraîner une hypertension chez ceux qui n’en ont pas déjà fait l’expérience.
  • L’augmentation du taux de cholestérol « mauvais » dans le sang.
  • Un trouble hépatique (foie) ou une insuffisance hépatique, qui pourrait entraîner des lésions permanentes de l’organe, voire la mort. Le Dianabol est le stéroïde anabolisant oral qui serait le plus dangereux pour le foie.
  • L’élimination de la testostérone : le Dianabol élimine la testostérone au point qu’il serait presque certainement nécessaire de recourir à un traitement exogène à la testostérone, sur la base des indicateurs habituels afin de retrouver la quantité initiale.

Pourquoi le Dianabol est-il interdit en France ?

Tout comme les nombreux autres stéroïdes anabolisants, le Dianabol est aujourd’hui interdit dans l’Hexagone car son utilisation, qui était autrefois strictement réservée au cadre médical, s’est aujourd’hui largement démocratisée en tant qu’usage récréatif chez les athlètes. Dans le simple but de sculpter un corps idéal et de booster leurs performances physiques, 15 à 30% des bodybuilders n’hésitent pas à recourir aux stéroïdes anabolisants, d’après les sources des Annales d’Endocrinologie en septembre 2007.

Il faut savoir que c’est en 1993 que les médecins ont pointé du doigt, pour la première fois, les graves dangers que représentent les stéroïdes. C’est à la suite de ces recherches que la FDA américaine, suivie par l’ANSM et les agences de santé européennes, ont interdit ces substances sur le marché.

En France comme ailleurs dans le monde, le Dianabol est banni du marché : il est donc interdit de vendre, d’acheter et d’utiliser ce stéroïde anabolisant. Par ailleurs, les organisations sportives comme la FIFA, l’UEFA et la FIBA considèrent les stéroïdes comme des substances dopantes. Une raison de plus pour la France d’en interdire l’accès à tous les sportifs et culturistes. Cependant, l’interdiction de la vente et de l’usage des stéroïdes ne signifie pas pour autant que le Dianabol ne soit plus consommé par les culturistes. En effet, en France comme à l’étranger, un vaste marché noir de produits contrefaits est sur le point de se développer, ce qui exposerait davantage les utilisateurs aux graves effets du Dianabol et des substances analogues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *